Maisons Vibel

Rechercher
  • Gaëtan Grosjean

Un terrain, une maison

Ne figez pas votre projet avant de trouver votre terrain ! Prenez en considération tous les aspects de la parcelle avant d’en devenir l’acquéreur.


L’accessibilité du terrain


La situation de la voie de desserte conditionne la ou les façades vues. La desserte par le Nord ou l’Ouest de la parcelle induit naturellement un accès au garage qui ne pénalisera pas le jardin côté Sud et Est, deux orientations à privilégier dans notre région.


Les contraintes dimensionnelles


La surface et la forme de la parcelle conditionnent votre projet. Une implantation réussie permet de ne pas avoir de sentiment d’exiguïté, même sur un terrain pouvant, au premier abord, paraître petit.



- une implantation proche de la voie de desserte ou d’une limite, si le règlement d’urbanisme le permet, dégage sur l’autre côté de l’espace pour le jardin, et garantit la possibilité d’extension, voire de division ultérieure de la parcelle et de nouvelle construction.

- une implantation en milieu de parcelle ne favorise pas la création d’espaces privatifs. La voie d’accès au garage est plus longue et pénalise le jardin.

- plus que la surface, c’est la forme de la parcelle qui peut limiter les possibilités d’implantation. Par exemple une parcelle longue et étroite orientée dans le sens est-ouest pourra être pénalisante vis à vis de son ensoleillement.


L’environnement de votre parcelle


L’implantation et l’orientation de votre maison, sa volumétrie et la composition de ses façades, seront en partie déterminées par les caractéristiques de son environnement, notamment par les vues, le climat, les contraintes, voire les nuisances alentours (réseaux, infrastructures de communication, établissements industriels ou agricoles, etc).

Repérez les quatre points cardinaux de manière à intégrer l’ensoleillement et l’axe des vents dominants. Il s’agit là d’établir l’orientation optimale qui garantit le meilleur éclairement pour les pièces principales (séjour, cuisine, salle à manger, chambres), le maximum de protection de ces pièces aux intempéries, le plus grand apport thermique gratuit. Ce dernier aspect vise une économie substantielle d’énergie (factures de chauffage et d’électricité), au delà d’un comportement citoyen prenant en compte le développement durable.

Enfin, renseignez vous auprès de la Direction Départementale de l’Equipement (DDE) sur les grands projets à venir dans la région : aéroport, autoroute, lignes à haute tension, car ils peuvent avoir une grande influence sur votre futur cadre de vie.


Le relief


Conçue en fonction de son environnement, la construction doit en priorité suivre les mouvements du sol, s’adapter à la topographie, plutôt que de recourir à des terrassements importants et onéreux.


Intégrée dès le stade de la conception, cette règle vaut également pour les prolongements extérieurs aménagés à postériori. La position du garage est un point déterminant car elle peut induire des remblais ou déblais conséquents, et définir par défaut les niveaux des pièces de vie. Enfin, une continuité harmonieuse entre l’intérieur et l’extérieur de la maison crée un vrai confort de vie. Une conception de la maison incluant des jeux de volumes avec planchers au plus près du sol naturel relève du savoir-faire d’un concepteur. N’hésitez pas à consulter un spécialiste de la construction pour vous faire aider. Sachez, enfin, que peu de maisons  «sur catalogue» s’adaptent aux terrains en pente, elles sont conçues pour des terrains plats.


La nature du sol


La connaissance des caractéristiques du sol vous permettra d’opérer les bons choix constructifs. Interrogez les voisins, contactez la mairie, faites réaliser une étude de sol qui, engagée au plus tôt, vous permettra de mieux maîtriser les coûts. La nature du sol ou les sols exposés à des risques naturels (sismique, inondable, site propice aux avalanches, terrain argileux, etc) peuvent notamment conduire à des fondations spéciales, souvent onéreuses.


Le végétal


Effectuez un diagnostic (qualité et état phytosanitaire) du végétal en place afin de juger s’il est susceptible d’être conservé ou non. Arrêtez votre choix de conservation en rapport avec le projet.


L’impact dans le paysage


Votre projet fait partie du paysage. Une analyse fine du site bâti et de la nature proche conduit à une réalisation composant harmonieusement avec son environnement. Outre la maison elle-même, le traitement des abords (talutage, clôture, végétation) a un impact important dans le paysage. Le jardin, ses limites, justifient une attention toute aussi importante que celle que vous accordez à votre projet de maison.

63 vues